Edit
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Montréal doit être reconnue comme une ville gospel, dit Ensemble Montréal

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on telegram
Telegram

L’opposition officielle à l’hôtel de ville de Montréal souhaite profiter du mois de l’Histoire des Noirs pour reconnaître la métropole comme étant une ville de musique gospel.

Les chants gospels sont devenus aux fils des décennies une musique engagée qui permet à la communauté noire de transmettre des valeurs universelles comme l’amour, la solidarité et le partage.

«C’est un pas vers l’inclusion, c’est une musique de combat et ça aiderait à bâtir des ponts entre les communautés noires et la société en général», a mentionné le conseiller de la Ville du district de Saint-Michel pour Ensemble Montréal, Josué Corvil.

Ce dernier a participé à des manifestations l’été dernier liées au mouvement Black Lives Matter. C’est là que l’élu a été interpelé par des gens de la communauté qui réclament que la Ville reconnaisse officiellement la musique gospel, au même titre que le jazz et le rock.

Alors que Montréal s’est engagée à lutter contre le racisme et la discrimination systémique, M. Corvil souligne que la Ville se doit de reconnaître la contribution de toutes ses communautés.

Ville de jazz et de rock

«Si on reconnaît Montréal comme une ville de jazz, pourquoi on ne la reconnaîtrait pas ville gospel, s’interroge la fondatrice de Jireh Gospel Choir & Montréal Gospel Choir, Carol Bernard. On part du spirituel jusqu’au Hip Hop avec un message d’espoir.»

En partageant son amour du gospel depuis plus de 20 ans, le groupe dirigé par Mme Bernard, composé d’une quinzaine de Montréalais, s’est taillé une place de choix dans l’industrie de la musique au Canada et en Europe.

La chanteuse Carine au Micro croit elle aussi que la Ville de Montréal doit reconnaître la musique gospel. «C’est par le canal d’une chorale gospel dans l’ouest de l’Île que je me suis introduit dans la communauté», a mentionné l’artiste d’origine béninoise. La chanteuse qui fait maintenant carrière partout au Canada et en Europe s’est notamment remémoré ses performances gospels dans des lieux de culte montréalais lors de son arrivée au Québec.

Ensemble Montréal déposera sa motion visant à reconnaître la métropole comme étant une ville de musique gospel lors du prochain conseil municipal le 22 février.

Related Posts